Comment savoir que son film hydrolipidique est endommagé

Comment savoir que son film hydrolipidique est endommagé ?

Le film hydrolipidique est une fine couche composée d’une phase aqueuse et d’une autre huileuse ou lipidique. Chacune des phases de cette fine couche a des rôles relatifs à leurs propriétés (aqueuse et lipidique). Le film hydrolipidique constitue la première barrière protectrice de la peau.

Il peut arriver que cette protection soit abîmée. Les dégâts deviennent importants lorsque les manifestations sont ignorées par faute d’informations. Ces manifestations sont entre autres : une peau déshydratée, des rougeurs, des démangeaisons, des boutons ou des points noirs. Pour bien appréhender le problème, il faut savoir quand son film hydrolipidique est endommagé !

Film hydrolipidique, qu’est-ce que c’est ?

Encore appelé film cutané, le film hydrolipidique est un film protecteur qui recouvre la totalité de la surface de l’épiderme. Il est retrouvé notamment dans l’espèce humaine. Comme son nom l’indique, le film hydrolipidique est constitué d’eau et de gras.

Il est constitué de deux phases, dont l’une aqueuse et l’autre huileuse. La phase aqueuse est composée de sueur et d’eau, tandis que la phase huileuse ou encore phase lipidique est composée essentiellement de sébum.

Le film hydrolipidique constitue le premier protecteur de la peau. Sa phase huileuse a pour rôle d’assurer l’hydratation de la peau en empêchant à cette dernière de perdre de l’eau. Quant à sa phase aqueuse, elle est responsable du maintien de l’acidité de la peau. Le mélange de ces deux phases permet à la peau de conserver sa souplesse et son hydratation.

Comment savoir que son film hydrolipidique est endommagé ?

Le film hydrolipidique est indispensable à la peau. De nombreux facteurs peuvent être à la base de son endommagement.

On peut citer les facteurs suivants :

  • Âge ;
  • Régime alimentaire carencé ;
  • Soins inappropriés (produits irritants, nettoyants desséchants, exfoliants chimiques, huiles essentielles concentrées, etc.)
  • Exposition au soleil ;
  • Vent ;
  • Rayons ultraviolets ;
  • Stress ;
  • Mauvaise hygiène de vie : consommation abusive d’alcool ou de cigarettes, manque de sommeil sur une période trop longue, etc ;
  • Génétique de chaque individu.

Ce sont autant de facteurs qui bouleversent la composition du film hydrolipidique et l’empêchent de jouer pleinement son rôle. Le film hydrolipidique quand endommager laisse pénétrer plus facilement les irritants, ce qui cause à l’individu de nombreux débalancements.

La question est de se demander comment reconnaître un film hydrolipidique endommagé. Chaque individu étant unique, les signes de l’endommagement du film cutané varient d’un individu à un autre.

C’est-à-dire que les individus ne réagissent pas de la même façon lorsque le film hydrolipidique est endommagé. Des moyens simples existent et permettent de repérer des changements d’état de l’épiderme en sa défaveur.

Au nombre de ces signes, on peut retrouver :

  • Peau déshydratée ;
  • Rougeurs et une hyperpigmentation ;
  • Sensation d’inconfort accrue : picotements ou tiraillement suivi de démangeaisons ;
  • Apparition d’imperfections : une poussée de boutons, de points noirs, ou d’acnés à la surface de la peau ;
  • Multiplication des irritations cutanées ;
  • Impression de vieillissement cutané, des rides qui sont plus visibles ;
  • Sécrétion excessive de sébum sur la zone T ;
film hydrolipidique endommagé

Une peau déshydratée

La déshydratation est l’un des premiers symptômes qui interpelle sur l’état du film hydrolipidique. Encore appelée Perte Insensible en Eau, la déshydratation de la peau survient

lorsque la barrière cutanée est fragilisée et n’est plus en mesure de retenir l’eau qu’elle contient. L’eau est un élément essentiel du tissu cutané et son manque pourrait avoir des conséquences sur la peau.

Une peau déshydratée est reconnue par ses pores qui sont généralement dilatés, des tiraillements, des desquamations, une sécrétion excessive de sébum. Cette sécrétion excessive peut être responsable de nombreux dégâts tels que la prolifération des germes.

Les rougeurs et une hyperpigmentation

L’altération de la barrière cutanée est également responsable de l’apparition de rougeurs sur la peau. Pas très agréable et beau à voir, ces rougeurs peuvent être accompagnées de douleurs.

Une sensation d’inconfort accrue : picotements ou tiraillement suivi de démangeaisons

Il s’agit là de l’une des conséquences de la déshydratation de la peau.

Apparition d’imperfections : une poussée de boutons, de points noirs ou d’acnés à la surface de la peau 

Nous sommes nombreux à détester l’apparition des boutons ou des acnés sur notre peau. La dégradation du film hydrolipidique entraîne celle de sa phase lipidique. Ce qui est responsable d’une surproduction de sébum. Associé à une mauvaise hygiène de vie, ceci favorise l’apparition de boutons et acnés à la surface de la peau.

Lire aussi :  Réparation de la barrière hydrolipidique : les produits à utiliser

La multiplication des irritations cutanées 

Les irritations cutanées regroupent les rougeurs de la peau, le dessèchement de cette dernière, etc. Lorsque l’altération du film hydrolipidique se poursuit, les irritations cutanées ne cessent de se multiplier, car la peau a perdu son premier bouclier et est assujettie à toutes sortes d’attaques externes.

Une impression de vieillissement cutané des rides qui sont plus visibles

L’un des rôles du film hydrolipidique est de donner de l’éclat, de la souplesse et de l’élasticité à la peau. Lorsque ce film est endommagé, on voit l’épiderme perdre son élasticité. Ce qui privilégie l’apparition des rides précoces.

Une sécrétion énorme de sébum sur la zone T 

Ne pas confondre la sécrétion ordinaire de sébum par les peaux grasses et la sécrétion de sébum par les autres types de peaux. Une peau normale qui commence à graisser dans la zone T quelques minutes après sa sortie de douche est le signe que le film hydrolipidique est endommagé.

Comment réparer un film hydrolipidique endommagé ?

Comme dit plus haut, l’endommagement du film hydrolipidique peut être dû à l’utilisation de soins inappropriés. Il faut, afin de réparer ou de préserver d’endommager son film hydrolipidique, adopter une routine beauté douce. Pour cela, il faut privilégier les produits naturels qui apportent à la peau des vitamines E et A, ainsi que des omégas 3 et 6.

Les nettoyants moussants au pH élevé, les alcools dénaturés, la vitamine C, les exfoliants chimiques ainsi que ceux physiques, etc, pour ne citer ceux-là, sont que quelques substances à éviter si l’on veut réparer son film hydrolipidique. Il faut opter pour les produits naturels non agressifs.

Pour le nettoyage du visage, les nettoyants doux sont la meilleure option parce que les nettoyants moussants sont les premiers responsables de l’endommagement du film hydrolipidique. L’effet des nettoyants moussants est de décaper la peau et de la priver d’une partie des lipides dont elle a besoin pour se protéger.

Les nettoyants doux sont sans effet offensive sur le film hydrolipidique, encore moins sur la peau. Il est important de les utiliser pour se nettoyer le visage de tous les soins. Même pour les personnes ne se maquillant pas, le nettoyage du visage à l’aide de nettoyant doux est conseillé.

Pour réparer le film hydrolipidique, il faut également éviter l’utilisation de l’eau du robinet pour les soins du corps. L’eau du robinet a une action asséchante sur la peau en raison de sa forte concentration en chlore et en calcaire. En outre, son pH élevé fait d’elle le mauvais allié pour la peau.

En plus du nettoyage quotidien de la peau, son hydratation est également une solution pour remédier à l’endommagement du film hydrolipidique. L’hydratation quotidienne de la peau permet d’apporter au film hydrolipidique l’eau dont elle a besoin pour reprendre son aspect normal.

L’hydratation de la peau peut être faite à l’aide des soins adaptés (savon, crème, etc.), mais aussi en buvant de l’eau avant d’éviter d’être déshydratés. Au nombre des produits pouvant permettre d’hydrater la peau, on peut citer : la glycérine, l’aloe, les extraits de thé vert, l’avoine, etc.

L’une des méthodes pour soigner son film hydrolipidique est de ne pas négliger le baume visage et corps. Il faut s’en enduire le corps impérativement à la sortie de chaque douche. Le mieux pour éviter d’avoir un film hydrolipidique endommagé est d’être informé un minimum sur le sujet. Si vous avez l’un de ces symptômes, consultez un dermatologue avant que ça n’empire !

Retour en haut